Un projet quotidien de performance de Nadia Vadori-Gauthier

Danse 994 - 3 octobre 2017

9h20, galerie de la Vénus de Milo, Musée du Louvre, Paris 1er.
De la Vénus de Milo (100 avant J.C ) on ne sait pas de façon certaine s’il s’agit d’Aphrodite, déesse de l’amour et de la beauté, ou d’Amphitrite, déesse de la mer, vénérée à Milo.
Portait t-elle un arc, une amphore, un bouclier, une pomme, une couronne, un mirroir ? Nul ne le sait.

« Une œuvre en mouvement
Depuis son arrivée au Louvre, la Vénus de Milo n’a cessé d’être déplacée car sa présence perturbait l’exposition de statues restaurées, c’est-à-dire entièrement complétées à l’italienne. (…) Partout où l’on a exposé ce chef- d’œuvre dans la salle du Tibre d’abord, puis dans une salle spécialement créée pour lui dans la galerie Nord, il perturbe son environnement et provoque l’élimination de ses voisins. Rien ne « tient » à côté de cette sculpture grecque, ce qui a contribué à sa gloire. On peut suivre la trace de ces déplacements dans le musée: partout où il y a un sol en étoile, la Vénus a été là. »

Avec l’autorisation exceptionnelle du musée du Louvre d’aller au-delà des barrières de mise à distance.

Une Minute de danse par jour est soutenu par