Un projet quotidien de performance de Nadia Vadori-Gauthier

Danse 1334 - 8 septembre 2018

14h52, Place de l’Hôtel de Ville, Paris 4e. Journée mondiale pour le climat. La foule se rassemble avant la marche citoyenne.

S’il n’y avait qu’un seule cause pour laquelle marcher aujourd’hui (et il y en a tant d’autres), ce serait celle-là. Cette semaine, en passant dans une rue, j’ai croisé deux hommes. L’un disait à l’autre : « Si tant est que l’hypothèse du réchauffement climatique soit vraie.. », je n’ai pas entendu la suite, mais j’ai cru rêver. Tant d’inconscience m’a fait un choc. Le réchauffement climatique n’est pas une hypothèse et ses effets sont catastrophiques ; ça ne fait que commencer. Il est urgent de nous réveiller et de nous rassembler, même pour de petites choses au jour le jour. Ce rassemblement formidable et pacifique (50 000 personnes selon les organisateurs) met un peu de baume au cœur. La consigne : toutes les personnes venues d’elles mêmes sans appartenir à une organisation : en tête de cortège. Ensuite et dans l’ordre : les associations, les ONG et les partis en dernier. 

Depuis presque 4 ans que je danse tous les jours en relation au monde, j’ai acquis une certitude : la Terre, la nature, sont premières. La seule perspective possible est une interconnexion éthique et solidaire. Je danse avec l’eau, avec les arbres, avec la pierre. Il n’y a pas que les humains. Il y a tout le reste, toute cette beauté incommensurable que nous massacrons. 

Une Minute de danse par jour est soutenu par